Newsletter

Primeurs 2016 Vieux Millésimes
Commentaires Primeurs 2009

Commentaires Primeurs 2009

2009 n'a pas l'homogénéité de 2005, où quasiment la totalité des crus que nous commercialisons, et quelque soit le prix, était conforme à la notoriété du millésime.

Les vins les plus réussis et, d'un niveau supérieur à 2005, sont moins massifs, plus discrets peut-être, tout en élégance avec un bel équilibre en bouche, entre la fraîcheur, le fruit, l'acidité, l'alcool bien enrobé par des tanins fins et longs.

 

Saint Emilion

Sur les grands terroirs argileux et argileux calcaire, les merlots et cabernet francs de la rive droite sont particulièrement flamboyants.

Les grandes réussites :
Ausone : Un style différent du 2005, qui était plus imposant. Un nez sur la réserve, des tanins d'une grande finesse, bel équilibre entre l'alcool, fruit, acidité ; grande longueur.
Cheval Blanc : Un vin cultivant la finesse et l'élégance, belle réussite pour cette propriété.
Clos Fourtet : Un vin éclatant, belle complexité, le plus réussi des 1er grands crus classés B avec Canon.
Canon : Dans le style de Clos Fourtet (les terroirs se touchent), avec un style trés pur.
La Mondotte : Nez très puissant, cerise noire, fruit rouge, fraîcheur, acidité, longue garde.

Nous avons beaucoup aimé :
Beauséjour Duffau Lagarosse, la Clotte : beaucoup de fruits, bel équilibre ; Chapelle d'Ausone, Beau séjour Bécot, Figeac, des fruits mûrs, tout en finesse ; Clos Saint Martin, Les grandes Murailles, Moulin du Cadet, Larcis Ducasse, Magrez Fombrauge, Pavie, Pavie Decesse, Monbousquet blanc, Fonroque, Canon la Gaffelière, La Marzelle, Pavie Macquin, nez très évolué (trop mûr ?).

Nous avons aimé :
Troplong Mondot, Berliquet, Franc Mayne, Bellevue, Petit Cheval, Angélus, Moulin St Georges, Grand Corbin d'Espagne, Grand Mayne, Monbousquet, Balestard la Tonnelle, Grand Corbin d'Espagne, Bellefont Belcier, la Fleur Cardinale, Clos de l'Oratoire, Laroze, St Georges Côte Pavie, Clos des Jacobins, la Gomerie, La Dominique.

Pomerol

Les grandes réussites :
Vieux Château Certan : éclatant, du fruit, de l'équilibre, tout en longueur, la grande classe !
Evangile : l'expression du merlot dans toute sa splendeur, frais, croquant, ample, beaucoup de plaisir.

Nous avons beaucoup aimé :
Feytit Clinet, Gazin, La Conseillante : le 2008 nous parait meilleur ; Clinet, Blason de l'Evangile, Nénin.

Nous avons aimé :
Le Bon Pasteur, Rouget, Beauregard, la Croix de Gay, moins réussi qu’en 2008.

Les Côtes de Bordeaux et Bordeaux supérieur

Nous avons beaucoup aimé :
Clos Puy Arnaud, d’Aiguilhe

Nous avons aimé :
Le Pin Beausoleil, Courteillac, Beaulieu Comtes de Taste, Reynon rouge et blanc.

Lalande de Pomerol, autres Bordeaux

Nous avons beaucoup aimé :
Puygueraud, beau vin, équilibré; Siaurac, Moulin Haut Laroque, équilibre, fruits, tanins fins.

Nous avons aimé :
La Fleur de Bouard, de Francs « les cerisiers », Dalem, les Trois Croix.

Margaux

La dégustation a eu lieu au château Desmirail, par un temps pluvieux et froid, les échantillons trop frais étaient difficiles à évaluer, de même pour château Margaux (température du chais 12°).

La grande réussite :
Rauzan Ségla : nez fin et élégant, fruit rouge et mûr, tanins serrés, bel équilibre, beaucoup de distinction.

Nous avons beaucoup aimé :
Marojallia, Margaux, Malescot St Exupéry, Prieuré Lichine.

Nous avons aimé :
Labégorce, Dauzac, Durfort Vivens, Giscours, Rauzan Gassies, Brane Cantenac, Kirwan, Clos Margalaine.

Saint Estèphe

Nous avons beaucoup aimé :
Montrose, mieux qu’en 2003 ?
Petit Bocq, très merlot, rond et friand.

Nous avons aimé :
de Pez, la Dame de Montrose, Phélan Ségur, Cos d’Estournel, qui semble atypique et déséquilibré, Haut Marbuzet.

Les Pauillac, Saint Julien et Médoc

La grande réussite :
Latour : beau nez fin, bouche ample, tanins fins, longueur, matière imposante, le 2005 et la dentelle en plus.
Lafite Rothschild : moins expressif que Latour mais tout en finesse.
Ducru Beaucaillou : très beau nez, en bouche, puissance, fraîcheur et fruit.
Pontet Canet : très beau nez tout en finesse, bouche aromatique, trame serrée, grande longueur.
Léoville las cases : nez complexe sur la retenue, bouche élégante; paraît cependant en retrait par rapport à 2005 et 2008.

Nous avons beaucoup aimé :
Mouton Rothschild (très beau nez, semble moins réussi que 2006), Fort de Latour, Beychevelle, Grand Puy Lacoste, Pichon Baron, Lagrange, Pichon Comtesse, Clerc Milon, Duhart Milon.

Nous avons aimé :
Gruaud Larose, Lalande Borie, la Croix de Beaucaillou, d’Armailhac, Potensac, Clos du Marquis, Lynch Bages, Léoville Poyferré, Léoville Barton, Chasse Spleen, Maucaillou, Fourcas Dupré, Foureaud, Belle-Vue, Haut Bages libéral.

Les Sauternes et Barsac

2009 est un très grand millésime pour ces appellations, avec un bel équilibre entre le sucre, l’acidité, le fruit, beaucoup de fraîcheur, une grande complexité aromatique et harmonie d’ensemble.

Les grandes réussites :
Yquem, la Tour Blanche.

Nous avons beaucoup aimé :
Suduiraut, de Malle, Robaud, Promis, de Fargues, Doisy Védrines, Lamothe Guignard, Nairac, Clos Haut-Peyraguey, Doisy Daëne, Coutet.

Nous avons aimé :
Guiraud, Filhot, Rieussec

Les Pessac Léognan et Graves

Les grandes réussites :
Haut-Brion : sans doute le plus impressionnant des cinq premiers crus de la rive gauche.Couleur cerise noire, très beau nez, bouche ample, complexe, équilibrée, longue, du grand art !
Haut-Brion blanc et la Mission Haut-Brion blanc: des vins friands, équilibre entre le fruit, le gras et l’acidité bien présente.

Nous avons beaucoup aimé :
La Mission Haut-Brion, le niveau de Haut-Brion en plus discret , Chevalier blanc, Pape Clément blanc, le Clarence de Haut-Brion et la Chapelle de la Mission, Haut Bergey blanc, Larrivet Haut Brion blanc, Latour Martillac blanc, Smith Haut Lafite blanc, Haut Bailly (difficile à goûter échantillons trop frais), Haut Bergey rouge, Malartic la Gravière rouge, Smith haut Lafite rouge, Pique Caillou.

Nous avons aimé :
Olivier blanc, Bouscaut rouge, Latour Martillac rouge, Chantegrive blanc.