Newsletter

Primeurs 2018 Bordeaux Vieux Millésimes
Commentaires Primeurs 2018

Commentaires Primeurs 2018

2018 : les pieds dans l’eau, la tête au soleil.

Un temps idyllique s’installe de la mi-juillet, à la fin des vendanges en octobre. Sans l’ombre d’un nuage, bercés par des températures chaudes et un air sec, les raisins achèvent leur croissance et commencent leur maturation. Les fortes réserves en eau du printemps, ont permis une excellente photosynthèse.
Fin septembre, le vent d’est est le bienvenu, il souffle sur les baies la touche finale et fait se concentrer les arômes.
Grâce à cet été magnifique, l’état sanitaire est excellent. Douceur et précision, seront les maitres mots pour la vinification de ce millésime. En résulteront, richesse aromatique, élégance, sapidité, tension, harmonie, fraicheur des fruits, acidité gage de vieillissement.
Attention, certains de ces 2018, prioritairement ceux issus de terroirs retenant l’eau, argileux, calcaires, …, sont parmi les meilleurs vins goutés en primeur ces vingt dernières années.

Saint Emilion
De très belles réussites sur les terroirs argileux, argilo-calcaire du plateau.
Réussites exceptionnelles :
Ausone, beaucoup d’élégance et de précision, d’acidité présente garante d’une très longue garde. Cheval blanc, Beauséjour Duffau Lagarosse, Canon, Clos Fourtet, Figeac, Larcis Ducasse, Belair Monange.
Nous avons beaucoup aimé :

Pavie Macquin, Chapelle d’Ausone, La Clotte, Angélus, Beauséjour Bécot, la Mondotte, Moulin Saint Georges, Canon la Gaffelière, Fonroque, Fonplégade, les Grandes Murailles, Le Petit Cheval, Berliquet, Carillon de l’Angélus, Laroque, de Pressac, Croix Canon, Villemaurine.
Nous avons aimé :
Quinault l’enclos, Bellevue, Grand Pontet, Dassault, Clos de l’Oratoire, Barde Haut, de Fonbel, Laroze, Badette, Bellefont Belcier, Fleur Cardinale, Grand Mayne, La Gaffelière, Tour Saint Christophe, Haut Brisson.

Pomerol
Réussites exceptionnelles :
Vieux Château Certan, le millésime le plus élégant, flamboyant jamais goûté en primeur. Clinet, voluptueux, soyeux, crémeux, de la fraîcheur, le meilleur millésime goûté en primeur. Eglise Clinet, finesse et équilibre.
Nous avons beaucoup aimé :
La Conseillante, Gazin, puissant et racé, Beauregard, La Petite Eglise, Nénin.
Nous avons aimé :
Vray Croix de gay, Le Gay, de Salles, la Croix de Gay, Feytit Clinet, la Pointe, Petit Village, Rouget.
Nous n’avons pas goûté :
L’Evangile, la Violette, Lafleur.

Sauternes
Nous avons aimé :
Suduiraut, la Tour Blanche, Rayne Vigneau, Sigalas Rabaud, Rabaud Promis, Filhot, Coutet, Clos Haut Peyraguey, Lafaurie Peyraguey, Doisy Daene, de Myrat, Rieussec.

Pessac Léognan
En blanc : un millésime moyennement favorable au blanc sec, 2017 étant supérieur.
Nous avons beaucoup aimé :
Haut Brion, la Mission Haut Brion.
Nous avons aimé :
Pape Clément, , la Clarté de Haut Brion, Olivier, Malartic Lagravière, Latour Martillac, Larrivet Haut Brion. En rouge : les vignes cultivées sur sols de grave, seront plus vulnérables à la sècheresse de l’été.
Réussite exceptionnelle :
Haut Brion, racé, tout en finesse, belle longueur, un grand millésime qui fera référence. Nous avons beaucoup aimé :
La Mission Haut Brion, le Clarence de Haut Brion, la Chapelle de la Mission, de Fieuzal, Domaine de Chevalier.
Nous avons aimé : Les Carmes Haut Brion un peu austère par rapport aux autres années, Larrivet Haut Brion, Pape Clément, Picque Caillou, Haut Bergey, Bouscaut.

Margaux
Réussite exceptionnelle : Château Margaux, de tout petit rendement à cause du mildiou.
Nous avons beaucoup aimé : Palmer, Rauzan Ségla, Giscours, Pavillon rouge.
Nous avons aimé : Labegorce, Malescot St Exupéry, du Tertre, Siron, Marquis d’Alesme, Kirwan, Deyrem Valentin, Desmirail, Prieuré Lichine.

Saint Julien
De très beaux vins comme en 2016, mais pour certains avec encore plus de précision et de complexité.
Réussite exceptionnelle :
Léoville Las Cases, très beau vin, le meilleur jamais goûté en primeur, quel équilibre !
Nous avons beaucoup aimé :
Clos du Marquis, Léoville Poyferré, Talbot, le meilleur que j’ai goûté en primeur, Gruaud Larose, Gloria.
Nous avons aimé :
Petit Lion, Saint Pierre, Lagrange, Beychevelle, Léoville Barton, Branaire Ducru, Fiefs de Lagrange.

Pauillac
Réussite exceptionnelle :
Latour, Pichon Comtesse, élégant et suave, l’un des meilleurs goûté en primeur.
Nous avons beaucoup aimé :
Mouton Rothschild, Pontet Canet, un vin suave et pulpeux, belle réussite, Lynch Bages, Pichon Baron, Lafite Rothschild, Duhart Milon, Réserve de la Comtesse, Fonbadet.
Nous avons aimé :
Bellegrave, Croizet Bages, Grand Puy Lacoste.

Saint Estèphe
Réussite exceptionnelle :
La quintessence de cette appellation, Calon Ségur, transcendé par ses sols argileux et ses vieilles vignes de 1939 en petit verdot, 1942 en Merlot… une propriété en constante progression, le meilleur jamais gouté en primeur. Montrose, Cos d’Estournel, belle texture, élégant, soyeux, des tanins.
Nous avons beaucoup aimé :
Capbern et Marquis de Calon Ségur, ne surtout pas passer à côté cette année, proches du grand vin. Pagode de Cos, Haut Marbuzet, Ségur de Cabane, Petit Bocq, le Lilian Ladouys.
Nous avons aimé :
Tour de Pez, Lafon Rochet, Goulée, Meyney.

Haut Médoc, Médoc, Moulès, Listrac
Nous avons beaucoup aimé :
Potensac, le meilleur jamais gouté en primeur, à ne pas manquer.

Poujeaux.
Nous avons aimé :
Chasse Spleen, Lanessan, Larose Trintaudon, Clos Manou, Cambon la Pelouse, Charmail, Belle vue, d’Escurac, Gironville, d’Agassac, Rollan de By.

Fronsac
De belles réussites sur ces terroirs favorisés en 2018.
Nous avons beaucoup aimé :
Dalem, Moulin Haut Laroque, La Vieille Cure.
Nous avons aimé :
La Dauphine.

Lalande de Pomerol, Puisseguin, Montagne
Nous avons beaucoup aimé :
Les Cruzelles, Siaurac, la Chenade.
Nous avons aimé :
Guibot la Fourvieille , la Mauriane.

Côtes de Castillon, Côtes de Francs, Graves, Bordeaux
Nous avons beaucoup aimé :
Montlandrie, Domaine de l’A, d’Aiguilhe, Alcée, de Francs les Cerisiers, Puygueraud, la Prade, Reynon rouge, Haura, Reignac, Jean Faux.
Nous avons aimé :
Clos Puy Arnaud, Chantegrive rouge, Clos Floridène.