Château Cheval Blanc 2019

St Émilion

Primeur

2019

Vin rouge

Bientôt Disponible

Pour être informé lorsque ce vin sera disponible, cliquez ici

Le Château Cheval Blanc est un 1er grand cru classé A de l’appellation Saint-Emilion, comme Ausone, Pavie ou enfin Angélus. Mais son classement, comme Ausone, date depuis le premier jour, en 1955.

Dès le XVe siècle, d’anciens textes témoignent de l’existence de vignes cultivées sur le domaine. La carrière prestigieuse de Cheval Blanc débute en 1832 par l’achat du cœur de la propriété par Jean-Jacques Ducasse. Il rachètera notamment des parcelles venant de son proche et célèbre voisin Château Figeac. La fille du propriétaire, Henriette, se mariera par la suite avec Jean Laussac-Fourcaud, négociant en vins du libournais. Ce dernier sera le premier à attacher une importance à la contrainte hydrique pour produire de grands vins à tous les millésimes. Il entreprendra ainsi un grand travail de rénovation du vignoble et du terroir. Il imaginera notamment un grand réseau de drainage des sols. Doté d’une intuition extraordinaire, ce sera également lui qui replantera la moitié du vignoble de Cheval Blanc en merlot (à 50%, et déjà le cépage roi à l’époque) et en cabernet franc (les 50% restants). Choix unique à l’époque. Ce ne sera qu’en 1852 d’ailleurs, que le premier vin sous le nom de Cheval Blanc sera commercialisé. Le Château restera alors dans la famille Fourcaud-Laussac pendant plus de 150 ans.

En 1998, le domaine est racheté par le Belge Albert Frère et le français Bernard Arnault. Propriétaire de LVMH, il l’est également du Château Yquem en Sauternes. Ses deux propriétés viticoles majeures sont d’ailleurs gérées par la même personne, Pierre Lurton (lui-même propriétaire du Château Marjosse). Dans le respect de son histoire, les deux nouveaux propriétaires du domaine lancent une nouvelle dynamique, tout en maintenant la confiance aux équipes en place. L’une des preuves majeures est le chai actuel du Château Cheval Blanc. En effet, il a été imaginé et créé par l’architecte Christian de Portzamparc, lauréat du Pritzker Architecture Price en 1994. Il se trouve ainsi dans la continuité du château depuis 2001, et est ultra moderne dans son cuvier et ses outils de production.

Un gros travail est également réalisé à la vigne pour maintenir cette excellence et cette qualité qui font la réputation de ce 1er grand cru classé, millésime après millésime. A la limite de Pomerol, son terroir possède une importante proportion de graves sur un sous-sol d’alluvions du quaternaire. Le vignoble, composé de 39 hectares de vignes divisés en quarante-cinq parcelles, est planté avec différents cépages présents de manière inégales : à 52 % de cabernet franc, à 43 % de merlot et à 5 % de cabernet sauvignon, ce qui est assez rare pour un saint-émilion. Un hectare est replanté tous les 3 ans pour renouveler le vignoble. Deux stations météos ont également été mise en place pour observer l’évolution de chaque millésime. A la vigne, les rendements sont faibles avec des carences hydriques maitrisées, pour ainsi produire lors des vendanges manuelles des raisins concentrés en matière. La vinification, elle, est réalisée ensuite dans des barriques de chêne toutes neuves.

Cela procure ainsi en dégustation un plaisir gustatif rare. En effet, le vin au nez floral et aux arômes de fruits frais nous ouvre sur une bouche tout en rondeur et en complexité. La palette aromatique est remarquable et est parfaitement la représentation de l’excellence qui tient tant à cœur ses propriétaires. La finale est très grande.

Le Château Cheval Blanc produit également un second vin très remarqué et plus vite accessible à la dégustation dans le temps (Cheval Blanc a un très grand potentiel de garde). Il se nomme Le Petit Cheval.

A Saint-Emilion, vignoble classé par l’UNESCO, vous l’aurez compris, de très grands vins sont à découvrir. Nous pouvons pour ainsi dire parler de Château Beauséjour Duffau Lagarosse, Château Bellefont-Belcier, Château Canon ou encore de Château la Clotte.

Les pépites