Château Duhart-Milon 2019

Pauillac

Primeur

2019

Vin rouge

Bientôt Disponible

Pour être informé lorsque ce vin sera disponible, cliquez ici

Le Château Duhart-Milon est un 4ème cru classé du Médoc depuis 1855. Il se trouve sur la belle appellation Pauillac.

L’histoire du domaine remonte au 18e siècle. A cette époque, les vignes de Milon étaient destinées à fabriquer le second vin du célèbre Château Lafite. Le vin du domaine prend le nom de Duhart-Milon à partir de 1868, suite à plusieurs succession notamment celle de la veuve Duhart qui donnera l’autre partie du nom du domaine viticole.

En 1962, il reste 17 hectares de vignes sur le domaine, racheté cette année-là par la société Domaines Barons de Rothschild (qui possède aussi Château Lafite Rothschild, Château Rieussec et Château L’Évangile). Tout de suite, la famille Rothschild engage de sérieux travaux sur le domaine. Les sols sont drainés, le vignoble est arraché sur certaines parcelles, ils remembrent également des parties et modernisent les installations (notamment au chai pour accueillir la vendange et vinifier le nouveau millésime). Pour l’anecdote, les chais et le cuvier sont construits dans l’agglomération de Pauillac. Tout a été rénovés pour la dernière fois en 2003.

Finalement, le vignoble arrive en 2001 à 72 hectares de vignes, taille qu’il arbore encore aujourd’hui. 67% d’entre elles sont plantées en cabernet sauvignon, tandis que les 33% restantes sont exploitées en merlot. Ces deux cépages se trouvent sur un terroir de graves fines mélangées à des sables éoliens sur du calcaire. Ce vignoble est en fait voisin de celui de Lafite Rothschild, 1er cru classé du Médoc. Les deux sont d’ailleurs travaillés par les mêmes équipes : régis Porfilet est responsable des vignes, et Christophe Congé (œnologue de formation) est en charge des vinifications. Comme dans beaucoup d’autres grands crus de l’appellation Pauillac, le choix s’est porté sur le contrôle des rendements, le maximum de travaux manuels, des vinifications au chai faites de manière séparées par parcelle et enfin, un élevage en barriques de chêne (dont 50% sont neuves) pour chaque nouveau millésime produit.

C’est ainsi que sur les derniers millésimes dégustés, les amateurs et professionnels du monde du vin reconnaissent la renaissance du Château Duhart-Milon. En effet, en dégustation le nez est très délicat, sur des arômes de fruits et de réglisse. En bouche, la matière concentrée est enrobée et pure, avec une belle longueur en finale.

Sur cette AOC, qui porte le nom du village portuaire de Pauillac, de très belles références s’expriment à chaque millésime que nous dégustons. Vous retrouverez par exemple Château d’Armailhac, Château Croizet Bages, Château Grand-Puy Lacoste ou encore Château Mouton Rothschild.

Les pépites