Château Gloria 2019

St Julien

28.00HT

La bouteille de 0.75L

Primeur

2019

Vin rouge

  • Note J. Suckling : 94-95/100

L’œuvre de la vie d’Henri Martin reste incontestablement la création de Château Gloria, en appellation Saint-Julien.

Pendant la guerre, en 1942, Henri Martin achète 6 hectares de vignes situées en rive gauche dans l’AOC Saint-Julien.
C’est rang de vigne par rang de vigne, parcelle par parcelle, patiemment et systématiquement, qu’Henri Martin va négocier avec ses amis propriétaires de la commune de Saint-Julien pour acquérir ses diverses parcelles, toutes de crus classés depuis 1855. Tout cela est très bien situé sur des graves günziennes qui, au final, composeront le vignoble de Château Gloria. Les années 1970 marqueront l’aboutissement avec un domaine couvrant une surface de 44 hectares.

Aujourd’hui, il représente 50 hectares de vignes exploitées afin de réaliser un grand cru.

Lors qu’Henri Martin décède en 1991, c’est son gendre Jean-Louis Triaud (ancien président des Girondins de Bordeaux, tout comme son beau-père Henri Martin) qui récupère le Château Gloria et en assure la gestion avec sa femme, Françoise Martin. Ils réussirent depuis à donner une fabuleuse impulsion à cette production. Grâce à de nombreuses modernisations et la création d’un nouveau chai à barriques en chêne, ils montent en qualité. D’ailleurs, le couple est maintenant assisté par leur fils Jean et le directeur général Rémi Di Costanzo, millésime après millésime, afin de créer chaque année le meilleur vin.

Sur ces différents terroirs qui composent la propriété, les cépages suivants s’expriment : 65% Cabernet Sauvignon, 25% Merlot, 5% Cabernet Franc, 5% Petit Verdot.

A la dégustation, les vins de Gloria proposent un nez sur des arômes de fruits rouges. La bouche est luxuriante et fraîche avec des beaux tanins. Une bonne longueur. Place au fruit frais.

AOC Saint-Julien :

L’AOC Saint-Julien se situe entre les appellations Pauillac et Margaux, deux des plus connues du vignoble bordelais. Elle se localise donc dans le centre géographique du Médoc. En terme d’hectares de vignes, c’est la plus petite appellation, puisqu’elle ne comptabilise que 910 hectares exploités (6% du vignoble médocain). Son terroir est assez exceptionnel, tout comme ceux de Margaux et de Pauillac. Ce sont de doux vallonnements. Il se constitue de sols de graves, de cailloux et de marnes. Tout cela est particulièrement propice à l’exploitation des cépages suivants : cabernet franc, merlot, cabernet sauvignon et malbec.

Malgré le peu d’hectares de vignes que cette AOC représente, elle compte sur son territoire onze crus classés du classement de 1855, ce qui fait 80% de l’appellation. Nous retrouvons par exemple le fameux Château Léoville Las Cases ou encore les châteaux Talbot, Ducru-Beaucaillou et Beychevelle. Ce sont des vins produits pour vieillir. En dégustation, ils sont harmonieux, fins et puissants. La bouche a de très beaux tanins, elle est charnue et magnifiquement structurée.

Les pépites



Voir notre page vin primeur 2019

Les autres années : Vin primeur 2018Vin primeur 2017

Découvrez quelques autres primeurs 2019 :