Notre commentaire sur les Bordeaux 2016

Bordeaux 2016 | Notre avis d’expert sur le vin en primeur du millésime 2016

Ce millésime 2016 est une grande réussite pour les grands vins produits dans le vignoble de Bordeaux.  Les conditions météorologiques exceptionnelles ont permis à bon nombre de châteaux de récolter des raisins mûrs, chargés en jus et avec une très belle matière à exploiter au chai. La constitution de stocks d’eau dans les sols durant le printemps et un été exceptionnellement ensoleillé ont permis d’obtenir une maturité optimale des raisins. Chaque vigneron a en général obtenu un ratio qualité/quantité que personne n’avait vu depuis le millésime 1990.

Pourtant pour Bordeaux 2016, rien n’était gagné pour les exploitations viticoles à l’approche du Printemps. Les maladies se sont développées sur les pieds de vigne, venant ralentir le processus et abimer ce qui était déjà bien sorti. Le mildiou a fait beaucoup de dégâts, notamment au niveau des feuillages naissants.

L’été 2016 lui, laisse place à beaucoup de soleil qui fait mûrir rapidement les raisins. Le temps a été très sec, empêchant cependant la prolifération de maladies sur le feuillage, et permettant ainsi une bonne action des vignes, qu’importent les cépages. Malgré tout, la vendange 2016 s’annonçait alors pauvre en quantité. Heureusement pour les viticulteurs de Bordeaux, l’été indien, de plus en plus marqué en Gironde depuis maintenant quelques millésimes, a largement profité aux raisins et donc à la récolte.

Le 13 Septembre 2016 restera gravé dans la mémoire de beaucoup de viticulteurs et propriétaires de grands crus. Pour l’anecdote, ce jour-là l’aéroport de Mérignac interdira formellement tout atterrissage. Vers 16h, un déluge de grêle est redouté par les exploitants viticoles du Médoc, alors que dans le ciel arrive une masse noire inquiétante. Elle aurait alors pu ravager en quelques minutes l’ensemble du vignoble et donc réduire les vendanges à quelques raisins par-ci par-là.

Fort heureusement, cet orage incroyable traversa tout le terroir de Bordeaux du Sud au Nord en ne déversant simplement que de l’eau. Ces 40mm en moyenne d’eau dans les sols seront salvateurs et feront alors du millésime 2016 l’un des plus grands jamais produits en Gironde.

De nombreux 2016 surpassent en précision, en finesse, en élégance et en complexité le millésime 2015 déjà d’un très haut niveau. La palette aromatique présente en dégustation est encore plus riche, que ce soit au nez ou en bouche.

En pleine dégustation des primeurs 2016

Vous trouverez ci-dessous notre retour suite aux dégustations de la semaine des Primeurs 2016. Nous espérons que cela vous aidera dans vos futurs achats de Bordeaux 2016. N’hésitez pas à nous demander conseil.

Les vins et grands crus classés dégustés sur la rive droite

Appellation Pomerol :

Un terroir qui a peut-être le plus souffert de la sécheresse de l’été 2016 mais qui malgré tout nous offre un millésime d’exception.

Réussite exceptionnelle :

Notre coup de cœur sur cette AOC se porte sur Vieux Château Certan, le plus complexe et le plus racé des millésimes goûtés en primeur depuis 15 ans.

Nous avons beaucoup aimé déguster :

Nénin, Clos l’église, la Conseillante (une belle matière croquante), Gazin (très racé et puissant), Vray Croix de Gay, Feytit Clinet, La Croix Saint Georges, la Fleur de Gay.

Nous avons bien goûté :

Clinet, le Gay, Eglise Clinet, la Pointe, Château de Sales, Petit Village, Beauregard, la Petite Eglise.

Les vins qui ne nous ont pas beaucoup convaincus :

Rouget, la Croix de Gay.

Appellation Saint Emilion :

Beaucoup de grandes réussites, surtout sur les grands terroirs argileux calcaires qui n’ont pas souffert de la sécheresse de l’été. Les vins sont assez hétérogènes en terme de qualité. Le terroir sur le millésime 2016 s’exprime pleinement et crée des qualités différentes. Les propriétés viticoles ont ainsi revu leurs méthodes pour maitriser au mieux les vendanges et les vinifications pour en sortir le meilleur.

Les réussites exceptionnelles :

Château Cheval Blanc, Château Ausone, Château Canon (plus complexe, racé, rayonnant et précis encore que le 2015), Château Figeac (très frais et ample en bouche).

Nous avons beaucoup aimé déguster :

Clos Fourtet, la Mondotte, Pavie Macquin, Quintus, Angélus, Larcis Ducasse, Beauséjour Duffau, Bellefont Belcier, Canon la Gaffelière, Chapelle d’Ausone, Beau-séjour Bécot, Petit Cheval, Berliquet, Troplong Mondot, Villemaurine, Château de Pressac, Coutet, Croix Canon.

Nous avons aimé goûté ces crus :

Moulin Saint Georges, la Clotte, le Prieuré, Clos de l’Oratoire, Villemaurine, la Gaffelière, Clos de Sarpe, La Fleur Morange Mathilde, Laroze, Fleur Cardinale, Trianon, Grand Corbin Despagne.

Les vins qui ne nous ont pas beaucoup convaincus :

Grand Mayne, Barde Haut.

Côtes de Bordeaux, Lalande de Pomerol, Fronsac, Bordeaux :

De très bonnes affaires en perspectives notamment sur les Côtes de Castillon.

Nous avons beaucoup aimé :

Clos Louie, Pavillon Blanc, Domaine de l’A, Montlandrie, La Chenade, Château d’Aiguilhe, Guibot la Fourvieille, la Prade.

Nous avons aimé :

Puygueraud, Clos Puy Arnaud, Les Cruzelles, la Fleur de Boüard, Jean Faux.

Les vins et grands crus classés dégustés sur la rive gauche

Appellation Pessac Léognan :

Malgré une vague de gel qui a dévasté le vignoble de l’appellation, les vins vinifiés tirent leur épingle du jeu, surtout en rouge. De petits manques d’acidité se font sentir chez certains, sans que cela n’affecte réellement la qualité des vins.

En vin rouge :

Nous avons beaucoup aimé déguster :

Haut Brion (très fin, très élégant en bouche et au nez), Pape Clément (vin puissant, tanique, complexe et équilibré, une belle réussite), les Carmes Haut Brion, la Mission Haut Brion, Larrivet Haut Brion, le Clarence de Haut Brion, Domaine de Chevalier, Bouscaut.

Nous avons aimé goûter :

Carbonnieux, la Louvière, Latour Martillac, Château de Fieuzal, Chantegrive, Malartic Lagravière, Haut Bergey.

En vin blanc :

Les Pessac Léognan en dégustation manquent un peu d’éclat et de nervosité sur ce millésime 2016.

Nous avons aimé découvrir :

Château Haut Brion, Pape Clément, Malartic Lagravière, Bouscaut, Château de Fieuzal.

Appellation Saint Estèphe :

Une belle homogénéité sur ce beau, un millésime plus réussi et complexe que 2015. 2016 est clairement l’année du cabernet sauvignon et cela se ressent en dégustation. Depuis plusieurs années, les vins de cette AOC continuent de gagner en finesse et en élégance en dégustation, pour abandonner le côté austère qui pouvait les caractériser. De très grands vins produits sur ce millésime !

Nous avons beaucoup aimé déguster :

Château Calon Ségur (exceptionnel de complexité et de finesse), Château Montrose (Wine Advocate le note 99/100. Bouche très ample, avec une trame tannique d’une grande classe et une palette aromatique très développée) et Château Cos d’Estournel (dégustation très gracieuse, avec un vin très ample et harmonieux).

Nous avons aimé goûter :

Phélan Ségur, Haut Marbuzet (très belle réussite sur ce millésime), Marquis de Calon Ségur (nous le recommandons fortement à l’achat en Bordeaux 2016, très bon rapport qualité prix), Dame de Montrose, Meyney, Petit Bocq, Capbern.

Les vins qui ne nous ont pas beaucoup convaincus :

Tour de Pez, Lilian Ladouys.

Appellation Saint Julien :

Sans doute l’AOC la plus homogène et la plus réussie sur ce millésime. En dégustation, tous les vins de ce terroir si magnifique nous surprennent et nous régalent les papilles. Les seconds vins, de plus en plus prisés, se révèlent encore davantage comme d’excellentes affaires à avoir dans sa cave.

La réussite exceptionnelle :

Château Léoville Las Cases : nez aux arômes très floraux, épicé et avec une belle puissance ; la bouche est dotée de tanins très délicats avec une matière très charnue. Grand vin exceptionnel de fraicheur et de classe !

Nous avons beaucoup aimé déguster :

Château Lagrange, Château Beychevelle, Château Léoville Barton, Château Léoville Poyferré (très belle complexité aromatique), Clos du Marquis (vin assez massif mais également dans l’élégance), Langoa Barton, Gruaud Larose, Gloria.

Nous avons aimé goûter :

Talbot, Branaire Ducru, Saint Pierre.

Les vins qui ne nous ont pas beaucoup convaincus :

La petite Marquise.

Appellation Margaux :

Il semble que cette AOC ait plus été mise à mal que ses voisines. Les vins, pour certains, sont moins réussis que leurs homologues. Cependant ils restent dignes de leur appellation.

Les réussites exceptionnelles :

Château Palmer, Château Margaux. Deux très grands vins, Palmer étant sans doute un peu plus complexe et opulent que Château Margaux. Château Rauzan Ségla.

Nous avons beaucoup aimé déguster :

Château Malescot Saint Exupéry, Pavillon Rouge, Cantenac Brown, Marquis d’Alesme, Brane Cantenac, Alter Ego, Kerwan, Château du Tertre, Siran (très rond et souple en bouche), Labegorce.

Nous avons aimé goûter :

Lascombes, Ségla, Giscours, Desmirail, Rauzan Gassies (les tanins son racés, une belle puissance en bouche), Marquis de Terme, Monbrison, Marojalia.

Appellation Pauillac :

D’habitude des vins très dense avec une austérité assez présente, Pauillac surprend sur le millésime 2016. Les grands châteaux comme les plus petits ont réussi ici à produire des grands crus qui sortent du lot.

Les réussites exceptionnelles :

Château Mouton Rothschild (longueur, fraicheur et gourmandise en bouche demandent à en reprendre, même en primeur), Pontet Canet (bouche juteuse, veloutée et une finale aérienne), Lafite (harmonieux entre des tanins travaillés et des notes très nobles d’épices et de fruits noirs).

Nous avons beaucoup aimé découvrir :

Pichon Comtesse, Lynch Bages, Clerc Milon, Pichon Baron, Grand Puy Lacoste, Duhart Milon, Château d’Armailhac.

Nous avons aimé déguster :

Carruades de Lafite, Croizet Bages, Grand Puy Ducasse, Haut Bages Libéral.

Appellation Sauternes :

Ce millésime 2016 a produit aussi sur ce terroir d’excellents vins.

Nous avons beaucoup aimé goûter :

Yquem (le 2015 est cependant bien supérieur), Château Fargues, Suduiraut, Lafaurie Peyraguey, Guiraud, Sigalas Rabaud.

Nous avons aimé déguster :

Doisy-Daene, La Tour Blanche, Coutet, Broustet, Rieussec, Filhot.

Appellations Médoc, Haut Médoc, Moulis, Listrac :

Nous avons beaucoup aimé :

Sociando Mallet qui sera d’un excellent rapport qualité prix, La Lagune, Lanessan, Charmail, Clos Manou, Belle Vue, Chasse-Spleen, Potensac.

Nous avons aimé :

Cantemerle, Maucaillou, Rollan de By, Citran, Fonréaud, Poujeaux, Fourcas Dupré, Beaumont.

Merci de nous avoir lus jusqu’au bout. Nous espérons que ce commentaire sur nos dégustations vous aidera à y voir plus clair et à faire de vous des acheteurs de grands vins comblés. Le millésime de Bordeaux 2016 est maintenant disponible à la livraison. N’hésitez pas à nous demander conseil si vous le souhaitez ou à passer directement votre commande.

Retrouvez toutes nos disponibilités sur Bordeaux 2016.

L’équipe de Chateau Internet