Croix de Beauséjour (héritiers Duffau Lagarosse) 2014

St Émilion

31.20TTC

La bouteille de 0.75L

Vin rouge

EXCLUSIVITÉ CHATEAU INTERNET

1er Grand Cru Classé de l’appellation Saint Emilion (depuis la naissance du classement), le Château Beauséjour (héritiers Duffau Lagarosse) produit un second vin nommé Croix de Beauséjour.

C’est à l’aurore du XVème siècle que l’on voit apparaître des traces des premières parcelles qui composent maintenant Beauséjour. Le nom viendra de son ancien propriétaire, Jacques de Carles, en 1797. Ravi de tous les séjours qu’il pouvait y faire, il décida de rebaptiser son domaine viticole en Château Beauséjour. Il changera de mains en 1847, lorsque la famille Duffau Lagarosse l’achètera. Le domaine viticole n’a depuis pas changé de propriétaire, soit depuis 2 siècles.

Les héritiers Duffau-Lagarrosse se transmettent la propriété en ligne directe, et ont ainsi créé une société civile.

Ce petit bijou de vignoble composé de 7 hectares de vignes est supervisé par deux cousins, Christophe Redaud et Vincent Duffau-Lagarrosse. Ils sont chargés d’assurer les différents travaux pour la rénovation du vignoble ou encore l’entretien des différents chais. Ils sont ouverts au progrès technologique.

Depuis plus de 30 ans conseillé de ce grand cru classé, le célèbre oenologue Michel Rolland (consultant pour Château Clinet, L’Evangile, La Gaffelière, Léoville Poyferré ou encore Smith Haut Lafitte) a cédé sa place depuis 2009. Beauséjour est maintenant accompagné par Nicolas Thienpont (propriétaire du château Alcée et de La Prade) et David Suire. Eux-mêmes sont suivis par un autre consultant, Stéphane Derenoncourt (Pavie-Macquin, Clos Fourtet, Larcis Ducasse ou encore Les Carmes Haut-Brion).

Les travaux réalisés à la vigne et au chai depuis 2012 marquent clairement la volonté de gagner encore en finesse et en élégance en dégustation. La propriété est drainée, et dorénavant un système de pigeage a été installé sur l’ensemble de la cuverie de vinification pour obtenir de meilleures extractions et plus douces.

Les différents terroirs du château se composent ainsi :

40 % de plateau argilo-calcaire sur calcaire à astéries, 50 % de côte exposée sud et ouest : sol argilo-calcaire très superficiel sur calcaire à astéries, 10 % de sol argilo-calcaire colluvial de flanc de coteau.

L’encépagement lui est constitué de 76% de merlot et 24% de cabernet franc.

Sur ce Croix de Beauséjour (héritiers Duffau Lagarosse) 2014, l’assemblage est : 60 % Merlot, 40 % Cabernet Franc. Suite aux vendanges manuelles, ce nouveau millésime a ensuite profité d’un élevage en barriques de chêne (40% sont neuves). Il a duré entre 14 et 16 mois.

En dégustation, nous retrouvons la patte Beauséjour Duffau Lagarosse et celles de Nicolas Thienpont et Stéphane Derenoncourt. Le nez est aromatique, avec une bouche très droite et précise. Ne pas hésiter à le boire jeune ou à le faire vieillir, dans tous les cas vous profiterez d’un très beau vin.

 

 

Les pépites