Château Nénin 2019

Pomerol

Primeur

2019

Vin rouge

Bientôt Disponible

Pour être informé lorsque ce vin sera disponible, cliquez ici

Le Château Nénin est un grand vin de l’appellation Pomerol.

Le Château Nénin a plusieurs siècles. Il fut la propriété de la famille Demay au XVIIIème siècle puis de la famille Paillet au XIXème siècle et enfin de la famille Despujol. Avec son vignoble et son véritable château, ce domaine viticole est l’un des plus vastes du secteur de Pomerol.

Le propriétaire de Léoville Las Cases, de Potensac, mais également de Clos du Marquis, Michel Delon, se porte acquéreur du Château Nénin à la veille des vendanges de 1997. Il rachète la propriété à ses cousins Despujols suite à des problèmes de succession. Son fils en récupère la gestion en 2000, suite au décès de son père. Dès le rachat, de très gros investissements sont consentis pour restructurer le vignoble et les installations techniques (au chai notamment et dans l’espace de stockage). 4 hectares de parcelles adjacentes ont été rachetées, le cuvier a été reconstruit et le chai modernisé. Michel Rolland vient également renforcer l’équipe dans ses compétences d’œnologue consultant (il suit également Le Pin, Ausone, Clinet, L’Evangile ou encore Pavie).

Nénin représente aujourd’hui un vignoble de 25 hectares de vignes qui s’étalent sur des sols d’argile et de graves. L’encépagement lui est ainsi : Merlot 76 %, Cabernet Franc 23 % et Cabernet Sauvignon 1 %. Tout est mené en lutte raisonnée, avec un travail traditionnel de la vigne.

En dégustation, ce grand vin est très racé, avec une belle structure tannique et une palette aromatique remarquable. Le nez est sur des arômes de fruits noirs. En bouche, la matière est pure, intense et distinguée. Nous terminons de déguster sur une belle finale.

Pomerol est une appellation dont la renommée a été accélérée par le château Pétrus notamment. Mais d’autres grands vignobles produisent des vins de grande qualité : Château Gazin, Château Hosanna, Château l’Eglise Clinet ou encore Château La Conseillante.

Les pépites