Les vendanges, comment ça marche ?

LES VENDANGES, UN MOMENT PRIMORDIAL POUR LES VIGNERONS ET CHATEAUX

Les vendanges – la culture de la vigne

Issu du latin « vindemia », le terme vendanges signifie littéralement « action de prendre le raisin ». C’est notamment de ce mot qu’est tiré le nom « vendémiaire » qui désignait le premier mois de l’année lors de la période révolutionnaire.

Les premières traces des vendanges remonteraient à l’âge de Bronze, dans la région mésopotamienne : il ne s’agissait plus de cueillette aléatoire sur des plants de vignes sauvages, mais bien de culture et de récolte organisées.

Préparation des vendanges

Le métier de vigneron est un travail prenant qui occupe le viticulteur toute l’année dans ses vignes pour préparer le nouveau millésime. Non seulement lui incombent des travaux de taille et de labours des sols, mais également des travaux de palissage et de dressage de la vigne, afin de s’assurer de la bonne croissance des sarments et du feuillage.
Ce travail préparatoire a pour but de permettre à la vigne de fournir des grappes de raisins de qualité, de produire de bons rendements et de permettre d’obtenir une bonne maturité des baies de raisin.

A l’annonce des vendanges, le vigneron effectue un dernier travail de taille de son vignoble, d’effeuillage, pour permettre aux fruits d’atteindre une maturité intéressante. Cela permet également de faciliter le travail des vendangeurs en facilitant l’accès aux grappes de raisins. L’effeuillage a lieu au minimum 48 heures avant la cueillette pour que son action soit efficace.

C’est également le matériel des vendanges qu’il convient de préparer :

Si les vendanges sont faites de façon mécanique, les machines à vendanger sont envoyées chez des mécaniciens pour des vérifications techniques d’usage. Elles rentrent ensuite en action dans les rangs de vignes, accompagnées de bennes afin de vider le raisin récolté pour que ce dernier soit alors amené au chai. Ici, le raisin est normalement vendangé avec le minimum de rafles possible. Cependant, le travail à la machine à vendanger est forcément moins précis que celui fait par l’homme. La vendange nécessite donc un nouveau tri une fois sur la table de tri à l’entrée du chai. Les machines sont beaucoup utilisées dans les appellations Bordeaux, Bordeaux Supérieur, Entre-Deux-Mers, Fronsac, Côtes de Franc, Castillon, Montravel …

Si les vendanges sont faites à la main, on prépare les bacs à vendange (beaucoup plus maniables que les anciens paniers utilisés), les petits paniers nécessaires à la cueillette, ainsi que les sécateurs-ciseaux qui serviront à couper les grappes. Les vendangeurs sont également recrutés quelques semaines à l’avance : les effectifs varient en fonction de la taille des domaines à vendanger, et la durée de l’engagement dépend de l’importance de la récolte attendue.

Période des vendanges

La date des vendanges peut varier en fonction de différents critères.

En premier lieu, en fonction du ban des vendanges, nom donné à la décision municipale ouvrant la saison des vendanges, dans les communes de régions viticoles. La Jurade de Saint Emilion, par exemple, lance les vendanges du nouveau millésime !

Ensuite, en raison des conditions climatiques et des zones de production, le soleil et les régions plus au sud favorisant la maturité du raisin.

Le type de cépage utilisé ainsi que la qualité du vin recherché pour le nouveau millésime participent également au choix de la date de la vendange. Ainsi, les cépages blancs tels que le chenin ou le sémillon arrivent à maturité plus rapidement que les cépages rouges comme le cabernet franc, le cabernet sauvignon, le merlot ou le malbec qui demandent beaucoup plus de soleil pour parvenir à l’équilibre.

Le réchauffement climatique a engendré une avancée d’un mois de la date des vendanges en cinquante ans.

Les vendanges ont lieu désormais entre mi-août et fin octobre en fonction des régions.

Le jour même des vendanges est choisi de façon très précise : les jours de pluie sont évités car un excès d’eau nuirait à la qualité du moût de raisin ; les heures les plus chaudes de la journée sont également fuies car elles entrainent un début de fermentation du raisin dans les contenants.

Les œnologues prennent connaissance de la qualité du fruit en parcourant les rangs de vigne et en étudiant la composition du raisin. En fonction de son acidité, de son taux de sucre et de son taux d’alcool une date est déterminée pour la récolte du produit selon les qualités dont le domaine souhaite doter son vin.

Les différentes méthodes de vendanges

Les vendanges manuelles ont lieu dans les domaines produisant des vins de grande qualité (Cheval Blanc, Ausone, etc) ou pour les vins effervescents (Champagne), cette méthode permettant une sélection plus précise de la grappe en fonction de la qualité du fruit.

L’équipe des vendangeurs formée par les coupeurs et cueilleurs est recrutée en amont de la période des vendanges : les propriétés publient des annonces et de nombreux saisonniers remontent d’Espagne ou du Portugal pour participer aux vendanges. Ce sont également de nombreux étudiants qui participent aux vendanges.

Les cueilleurs parcourent les rangs de vigne, armés de sécateurs et de paniers ensuite vidés dans une caisse ou dans la hotte d’un porteur chargé alors de remplir la benne à vendanges.

Cette méthode est bien plus onéreuse pour les propriétaires, le coût de la main d’œuvre étant conséquent.

Par opposition, il existe des vendanges mécaniques réalisées à l’aide de machines à vendanger. Ces machines sont utilisées sur les terroirs viticoles produisant des vins de qualité moindre : par exemple, les viticulteurs vendant leur production aux caves coopératives utilisent de telles machines.

La récolte ainsi effectuée n’est pas sélective : les machines parcourent chaque rang en les secouant de manière à faire tomber les grappes arrivées à maturité dans de grands réceptacles, ensuite vidés dans les bennes à vendanges.

Après la récolte

Une fois le produit des vignes transféré dans les bennes de vendanges, des tracteurs conduisent celles-ci vers les chais des domaines où le vin est trié. Il peut s’agir d’un second tri car lors des récoltes manuelles, le raisin est déjà sélectionné une première fois en fonction de sa qualité. Pour certains types de vins, notamment liquoreux, les vendanges par « tries » sont une obligation : les vendangeurs passent plusieurs fois dans les rangs de vignes pour bien choisir les grappes sélectionnées.

Une fois les fruits triés, le raisin est éraflé, c’est-à-dire qu’on lui retire son support (la partie de la grappe sur laquelle les baies sont attachées) : cela permet d’éviter un transfert d’amertume vers le raisin et de favoriser l’extraction des jus.

Après cette étape, le raisin sera pressé s’il s’agit d’un vin blanc ou d’un rosé de presse. Le pressurage a lieu après la fermentation s’agissant du vin rouge. On obtient ainsi le moût. 

Chateau Internet suit les vendanges du nouveau millésime de près

Chateau Internet se tient très informé du bon déroulement des vendanges : en effet, c’est à cette occasion que l’on peut avoir un premier aperçu de la qualité des vins qui seront ensuite vendus en primeur pour le nouveau millésime.

Retrouvez nos sélections :

Les équipes de Chateau Internet rendent donc visite aux grands domaines de la région bordelaise afin de jauger et estimer le millésime à paraître.

Ce travail fait en amont de la production des grands crus permet à Chateau Internet d’assurer à ses clients une qualité de service optimale et de leur offrir des conseils toujours plus précis quant au bon investissement à réaliser.