Vin primeur

Le vin Primeur

Le vin primeur | Une histoire d'appellations, de millésimes et de grandes bouteilles

Pour un néophyte, le principe d'achat du vin primeur en provenance d'un grand château semble complexe et réservé à certains initiés... Comment s'y retrouver dans les appellations et savoir reconnaitre les meilleurs millésimes des diverses régions de production ? Voici un peu d'histoire et quelques conseils avisés pour faire son choix.

Le vin primeur des grandes propriétés viticoles, de quoi s'agit il ?

vin primeur

Chaque saison au début du printemps, on entend parler de l’arrivée du vin primeur, mais cette notion n’est pas toujours claire pour tout le monde… Surtout pour un simple amateur qui souhaitent constituer sa cave personnelle ou pour les nombreux passionnés d’oenologie.

 

Nous allons tenter de vous aider à mieux comprendre le système des primeurs et la manière dont la cote des millésimes sont attribués chaque année à Bordeaux lors de la grande semaine des nouveaux millésimes… Lire aussi notre page spéciale sur les primeurs 2019.

 

Il s’agit d’un procédé de commercialisation bien particulier dont les vins de Bordeaux sont à l’origine… Cela consiste pour le propriétaire vigneron à mettre en vente au printemps qui suit les vendanges des millésimes dont l’élevage n’est pas encore terminé, c’est à dire toujours en cuve ou en barrique. Il s’agit donc d’une simple réservation puisque le produit que le client aura sélectionné et acheté ne sera livrable que plusieurs mois après (jusqu’à deux ans suivant les régions), une fois terminé la mise en bouteille effectuée au domaine ou chez le négociant.

 

Attention à ne pas confondre ces vins avec les vins jeunes… En effet, le premier cas concerne des vins mis en vente avant le printemps suivant la récolte. Quand on parle du Beaujolais nouveau, le terme « nouveau » indique une mise en bouteille avant la vendange suivante, la commercialisation s’effectue à partir du troisième jeudi de novembre suivant la récolte. Il est facile de confondre les deux, car nous avons tendance à utiliser les mêmes raccourcis pour parler de tous ces vins nouveaux… Ici, nous parlons bien uniquement du système de vente des vins en primeurs, comme expliqué plus haut.

Le saviez-vous ?
  • Étymologiquement, le terme « primeur » vient du latin « primoris » signifiant « premier ».
  • Il convient de ne pas confondre la période où on « élève » les vins, lorsqu’ils se développent en chai, avec « le vieillissement », qui est la phase de maturation en bouteille se développant en cave.
  • Devant le succès auprès des consommateurs, d’autres terroirs (Bourgogne, Vallée du Rhône, Champagne) et d’autres pays que la France (Italie, Espagne) mettent aujourd’hui à disposition leurs productions en permettant d’acheter leurs vins sur le principe des Bordeaux primeurs.

Remonter aux origines du vin primeur

Le principe fût créé il y a plus de 200 ans par les britanniques mais était réservé uniquement aux activités de négoce. Au XVIIIe siècle, le négoce bordelais avait pris l’habitude de se rendre dans les propriétés quelques mois avant les vendanges pour estimer et acheter la récolte sur pied. Ces « ventes sur souches » sont les ancêtres des ventes en primeur. Les négociants s’occupaient d’ailleurs généralement eux-mêmes de la mise en bouteille des millésimes.

 

C’est au cours des années 1970 que le principe de vente du vin primeur tel qu’on le connait aujourd’hui à été mis en place, mais c’est au début des années 1980 qu’il s’est institutionnalisé avec le Baron Philippe de Rothschild. En effet, il innova en organisant dès le mois d’avril une dégustation de son millésime 1982, alors même qu’il était encore en cours de vinification. Cet événement fût grandement relayé dans la presse et est devenue une institution du vignoble Bordelais et ce, dans le monde entier.

Mieux connaitre le principe des vins en primeur d'aujourd'hui

Aujourd’hui, la Semaine des Primeurs de Bordeaux est l’évènement incontournable du monde viticole et met en effervescence la France (et l’univers viticole)… Sous l’égide de l’Union des Grands Crus de Bordeaux (l’UGCB) et de différents groupements de producteurs, elle réunit en effet les professionnels de la vigne pour déguster les dernières productions d’une bonne centaine de propriétés. C’est sur la Place de Bordeaux que les crus, grands crus et grands crus classés sont proposés à la dégustation lors de ces quelques jours de campagne. Vignerons, châteaux, domaines, négociants, courtiers, cavistes, critiques et journalistes se réunissent pour estimer la qualité de ces grands vins autour de longues dégustations, afin d’en déterminer la note puis le prix final. Nous comprenons donc que le rôle de la presse et de ces grands dégustateurs revêt une importance primordiale, le but des propriétaires étant d’avoir l’assurance de vendre leur cuvée rapidement et au meilleur prix.

 

C’est après cette semaine viticole que les dégustateurs et la presse rédigent leur compte-rendu par propriété et appellation, puis rendent leur verdict et leurs notes sur tous les vins dégustés. Les notes médiatisées, les viticulteurs peuvent enfin mettre sur le marché leurs meilleurs vins en primeur, en tenant compte de la note obtenue mais aussi de la demande qui en découle. Ils communiquent leur prix les uns après les autres dans les deux mois qui suivent la semaine de découverte du millésime.

 

Il faut savoir qu’une propriété ne vend pas ses vins en direct aux particuliers. Le château ne vend pas non plus ses grands crus via les différents circuits de distribution. C’est là que les conseils du courtier entrent en jeu : il est celui qui servira d’intermédiaire entre les vignobles et les maisons de négoce. Il conseille les châteaux sur les niveaux de tarification de l’année, menant la négociation entre les parties et assurant la transaction. Une fois ceci effectué, les vins achèveront tranquillement leur élevage dans les chais, puis arrivés à maturation, ils seront mis en bouteille puis livrés. C’est ensuite le négociant qui se charge de vendre ces bouteilles aux différents acteurs de la distribution et ce, partout dans le monde, en particulier par l’intermédiaire de sites de vente en ligne de vins.

Le saviez-vous ?
  • Si initialement la vente du vin primeur était strictement réservée aux vins qui bénéficiaient de l’appellation « Cru », « Cru classé », « Grand Cru » ou « Grand Cru classé », aujourd’hui la participation des grands vins et domaines de qualité (classés ou non), tend à se démocratiser.
  • Toutes les couleurs des vins sont maintenant disponibles en primeur, le rouge, le blanc ou le rosé.

L'achat de vins en primeur, pour qui, pourquoi ?

Ils étaient à la base réservés aux professionnels. Les particuliers peuvent maintenant acheter du vin primeur sur internet grâce aux sites de vente en ligne. L’achat de vins prestigieux et de belles bouteilles à prix raisonnable est désormais possible pour les particuliers, et présente plusieurs avantages :

 

L’avantage d’acheter une grande bouteille en primeur est d’abord économique… Le prix que le client paiera sera beaucoup plus accessible que s’il l’achetait une fois la mise en bouteille effectuée. En effet, une même bouteille sera entre 5% à 10% moins chère si on l’achète en primeur et donc par anticipation puisque le vin reposera toujours dans les cuves ou barriques de son chai jusqu’à l’achèvement de sa maturité. Il faudra par contre patienter en moyenne 24 mois avant d’acquérir son précieux millésime.

 

Acheter par ce procédé permet également d’obtenir des vins rares et très recherchés sur le marché dans des formats différents (Demi-bouteille 0,375 L, Bouteille 0,75 L, Magnum 1.5L, Double-Magnum 3L, Impériale 6L) et avec un bon rapport qualité prix. Grace à une sélection de vins minutieuse et la diversité de nos formats proposée, nos clients peuvent avoir le privilège de faire partie du peu de personnes à posséder un format spécial dans un millésime particulier et livré dans sa caisse en bois d’origine.

Les particuliers peuvent acheter en primeur dans le but de collectionner ces vins et se constituer de belles caves, ou pour investir et les revendre plus tard (éventuellement aux enchères), à un prix plus élevé. Ce peut être un véritable investissement pour l’avenir. Il peut s’agir également de mettre à l’honneur notre beau terroir du sud-ouest en choisissant un bon vin avec lequel trinquer lors d’un grand évènement à venir tel que mariage, baptême, naissance, départ à la retraite…

 

Laissez-vous tenter par les arômes subtils de ces vins exceptionnels… Nous le savons, les grands vins évoluent et se bonifient avec les années et ce sont souvent les dégustations qui vont déceler dans les nouveaux millésimes les caractéristiques d’une future année exceptionnelle. Suivant les terroirs, l’exposition des vignes, les cépages, la maturation du raisin au moment de la vendange, le soin donné à sa vinification (technique, durée de fermentation, qualité des chais) chaque saison de primeur est unique… Les vins rouges dégagent en général des arômes fruités (fruit rouge, baies rouges); les vins blancs arborent suivant les années une palette aromatique florale variée (fruits frais, pomme, poire, agrumes).

 

Vous êtes amateurs de vins et spiritueux, friand de notre viticulture bordelaise et de notre beau terroir français ? Les fins gourmets comme vous pourront avoir le plaisir de se constituer petit à petit une grande cave où trôneront fièrement des vins de France (et autres pays), des pépites acquises lors des Bordeaux primeurs, de magnifiques coffrets… et surtout n’oubliez pas que les nouveaux millésimes que vous achèterez  deviendront un jour de vieux millésimes prestigieux que vous pourrez revendre à prix d’or. Là est tout l’intérêt de la spéculation. Vous pourrez alors profiter de votre passion pour la gastronomie française pour faire de merveilleux accords mets et vins qui feront de grandes impressions autour de vous !

L'appellation AOC, AOP, IGP... suivez le guide !

On en entend de plus en plus parler d’appellation protégée que ce soit pour les vins ou la nourriture et c’est toujours un peu confus pour beaucoup d’entre nous. Pourtant, avec la prise de conscience écologique de ces deux dernières décennies et la montée en puissance de l’agriculture et de la viticulture biologique, le désir de consommer frais, local, et de savoir d’où viennent nos produits, on aimerait bien en savoir un peu plus. Ici, nous ne parlerons bien sûr que du nectar des dieux :

 

  • AOC : L’Appellation d’Origine Contrôlée désigne un vin dont toutes les étapes de fabrication sont réalisées selon une tradition respectée sur une zone géographique. Les premières AOC ont d’ailleurs été créées pour protéger les noms des vins dès le début du XXème siècle !
  • AOP : L’Appellation d’Origine Protégée est l’équivalent de l’AOC au niveau de l’Europe. Elle protège le nom d’un produit dans les pays de l’Union Européenne.
  • IGP : L’Indication Géographique Protégée désigne des vins ou des produits dont les caractéristiques sont intimement liées à une zone géographique : Zone de production, de transformation ou d’élaboration. Le rapport au terroir est donc moins strict que pour l’AOP pour laquelle toutes les étapes d’élaboration du produit doivent être effectuées sur la région.

L'achat de vins en primeur sur internet : Lancez-vous !

Maintenant que vous êtes incollable sur le sujet, il ne vous reste plus qu’à oser vous laisser tenter et de rejoindre l’immense et belle famille des amateurs d’oenologie et des plus grands vins de Bordeaux, Bourgogne ou Vallée du Rhône… Un Pomerol, un Médoc, un Saint-Julien ou un Saint-Emilion sont parfois accessibles pour quelques dizaines d’euros. Nos conseillers passionnés sauront répondre à toutes vos questions et vous guiderons au mieux dans votre recherche de la bouteille rare…

 

La livraison : Chateau Internet apporte un soin particulier au bon déroulement de la livraison de son vin et nous vous invitons à consulter notre page des frais d’expédition dégressifs par quantité.

 

A très bientôt pour d’autres informations…