Château Angélus 2019

St Émilion

Primeur

2019

Vin rouge

Bientôt Disponible

Pour être informé lorsque ce vin sera disponible, cliquez ici

Le Château Angélus est un 1er grand cru classé A de l’appellation Saint-Emilion. Ils ne sont que 4 à l’être avec Ausone, Cheval Blanc et Pavie.

Le vignoble d’Angélus se trouve au centre d’un amphithéâtre naturel que les trois églises de Saint-Emilion dominent. On pouvait entendre les cloches sonner l’angélus le matin, à midi et le soir. Elles rythmaient la journée de travail, dans les vignes et au village. Une cloche sera alors reproduite sur l’étiquette de ce grand cru classé qu’est Angélus, afin de s’en souvenir.

C’est à la fin du 18ème siècle, en 1782, que Jean de Boüard de Laforest, garde du corps du Roy, s’installe à Saint-Emilion en tant que vigneron au château Mazerat, voisin aujourd’hui d’Angélus. Au début du 20ème siècle, Maurice de Boüard de Laforest hérite du domaine viticole. Très intéressé par le monde de l’œnologie, il l’agrandit en y ajoutant notamment en 1920 un enclos de trois hectares, nommé l’Angélus. Il continuera de se développer jusque dans les années 1970, où il atteindra la surface qu’il occupe aujourd’hui.

Le célèbre consultant et oenologue Hubert de Boüard de Laforest (propriétaire également de La Fleur de Boüard) prend la direction du Château Angélus, la propriété de famille, en 1985. Il sera rejoint par son cousin Jean-Bernard Grenié au millésime 1987, puis par sa fille Stéphanie de Boüard-Rivoal au millésime 2012. C’est elle aujourd’hui qui incarne le Château Angélus.  Elle est la troisième femme sur 8 générations à en prendre la direction générale.

Aujourd’hui composé de 27 hectares dédiés à la production du grand vin, le vignoble profite d’un magnifique terroir. Il se répartit entre l’argile et le calcaire sur la partie haute, et le sable sur la partie basse. Les cépages typiques de Saint-Emilion sont présents ici : 51 % de merlot, 47 % de cabernet franc et 2 % de cabernet sauvignon. Il est d’ailleurs en conversion vers l’agriculture biologique dans son ensemble. Cela engendre un travail de la vigne dans le respect le plus total des sols. Ils pratiquent l’ébourgeonnage et l’éclaircissage en été. Les vendanges manuelles permettent d’effectuer un premier tri afin de sélectionner les raisins dont la concentration est élevée, et dont la maturité est jugée parfaite pour produire de nouveaux grands millésimes. Suite au travail effectué au chai, le nouveau grand vin en production va profiter d’un élevage. Il se produit pendant 22 mois en moyenne (cela dépend bien sûr de la qualité de la vendange) dans des barriques de chêne neuves pour une grande partie. Le reste profite d’un élevage en foudres.

Le moment de la dégustation est toujours grand lorsque nous découvrons le nouveau millésime d’Angélus. Le nez est fin sur les arômes de fruits frais. La bouche est d’une grande complexité, veloutée et équilibrée. La structure tannique est puissante et forte. Nous terminons enfin de déguster sur une très belle finale.

Un autre vin est lui produit sur 17 autres hectares de vignes de la propriété. Tout est quasiment planté uniquement en merlot, et donne naissance à un autre grand vin, Carillon d’Angélus.

L’AOC de Saint-Emilion, dont le vignoble est classé au patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO, nous offre de grands vins à découvrir et déguster à nouveau, comme Château Bellevue, Château Canon la Gaffelière, Château Figeac, Château la Dominique ou encore Château la Mondotte.

 

 

Les pépites