Qu’est-ce que le vin en Primeurs ?

HISTOIRE DE L’ACHAT ET DE LA VENTE DE VINS EN PRIMEURS

D’où vient le mot “primeur” ?

Du latin « primoris » (premier), l’expression « vin primeur » désigne en premier lieu un vin jeune destiné à être consommé dans les mois suivant la récolte.

Néanmoins, dans le vignoble bordelais, il convient de donner une autre acception au terme de « vins primeurs ». A Bordeaux en effet, il est d’usage de parler de « Primeurs » pour désigner l’ensemble du système de commercialisation des vins en cours d’élevage, c’est-à-dire au stade entre la macération et la mise en bouteille des vins.

En d’autres termes, il s’agit de la vente et de l’achat des vins encore en barrique, récoltés six à huit mois auparavant.

Ce mode de commercialisation des vins diffère des autres méthodes telles que la vente au Domaine, chez le caviste ou en grande distribution.  

Les Primeurs, une coutume bordelaise

Au début du XVIIIème siècle, lorsque les négociants de vins de Bordeaux s’occupaient non seulement de la vente du vin, mais également de son élevage en barrique de chêne, voire de sa mise en bouteille, il était d’usage pour eux de se rendre dans les Châteaux, quelques mois avant les vendanges pour estimer et acheter la récolte sur pied.

Ils évaluaient la qualité du produit de la vigne en observant les grappes de raisins et fixaient les prix du cours du vin sans tenir compte de la vinification.

Dans les années 1970, une première esquisse du système moderne des Primeurs est mise en place, notamment par l’instauration d’une semaine de dégustation dans les Châteaux. Cette pratique est développée et codifiée dans les années 1980 notamment sous l’impulsion du Baron Philippe de Rothschild. En effet ce dernier organise une dégustation de son millésime 1982, alors même que son grand cru était en cours d’élevage.

Le succès de son millésime fut tel, notamment grâce aux médias de l’époque qui surent relayer l’information, que la pratique fut répétée les années suivantes et reprise par les autres Châteaux de Bordeaux.

C’est notamment à partir de ces années-là que des critiques et œnologues participèrent à la semaine de dégustation pour apprécier et noter la qualité du vin. Ainsi Robert Parker en 1982, lors de la dégustation organisée par Rothschild, se fit connaître en affirmant que ce millésime serait exceptionnel. On lui doit aujourd’hui son fameux système de notation des vins. D’autres critiques professionnels du vin se sont par la suite développés. Nous retrouvons notamment James Suckling, Wine Advocate, Wine Spectator, Vinous et Neal Martin …

Le vin est la partie intellectuelle d’un repas, les viandes et les légumes n’en sont que la partie matérielle.

Alexandre Dumas

Les Primeurs, un processus de vente très codifié

Sous la direction de l’Union des Grands Crus de Bordeaux et de différents groupements de viticulteurs, acheteurs, négociants en vins, médias et critiques participent à la semaine de dégustation organisée chaque année aux alentours d’avril, mai et juin. L’élevage des vins durant de douze à quatorze mois, les Primeurs de Bordeaux ont lieu en début de période.

Ces dégustations sont organisées par regroupement d’appellation, dans les châteaux ou sur rendez-vous pour les étiquettes les plus prestigieuses. Plus de 150 propriétés viticoles présentent ainsi leur nouveau millésime.

La dégustation des Primeurs ne porte pas sur l’ensemble de la production des Domaines, mais seulement sur une partie correspondant à 5 ou 10% de la production totale. C’est au dégustateur d’apprécier le produit, jeune et tannique, dont la vinification se poursuivra encore longtemps, et de savoir déceler son potentiel.

Le rôle des critiques participant à la semaine des Primeurs est capital : en effet, ils notent le produit et esquissent la réputation du millésime, à partir de laquelle les Châteaux fixent leurs prix. Ces notes sont en général actualisées une fois l’embouteillage du vin terminé, en fonction de la qualité du produit fini.

Des courtiers viennent jouer le rôle d’intermédiaire entre le propriétaire et le négociant, menant les négociations et assurant la transaction. Ils se rémunèrent par une commission représentant 2% du montant de chaque transaction : il s’agit d’une tradition historique typique bordelaise.

Une fois l’élevage et l’embouteillage terminés, les négociants accrédités, ayant reçu des allocations des propriétaires de domaines, se chargent de vendre ces vins aux différents acteurs de la distribution.

Les avantages des Primeurs, un système bien établi

Les négociants ayant pu participer aux Primeurs sont capables de proposer au consommateur des prix attractifs, car les vins ne sont pas encore mis en bouteille et donc techniquement ne sont pas encore « sur le marché ».

De plus, cela apporte aux Châteaux des apports de trésorerie très importants pour les vignerons qui peuvent ainsi préparer leurs vendanges et en couvrir une partie des frais.

Enfin la responsabilité des vins est conservée par les Châteaux jusqu’à la mise en bouteille, quand bien même le produit a été acheté.

Ce système se répand d’ailleurs dans d’autres régions viticoles de France, dans des domaines de Bourgogne ou de Vallée du Rhône (Châteauneuf-du-Pape), du Roussillon (Clos des Fées) ou d’Alsace (Domaine Deiss).

L’aventure Chateau Internet naît grâce aux Primeurs

Jusqu’à la fin des années 1990, les Primeurs s’effectuaient en physique : les acheteurs potentiels se rendaient chez leur négociant pour précommander les vins en cours d’élevage. L’essor d’internet et de la digitalisation des relations commerciales a eu un rôle primordial.

En 1999, après des études en viticulture et en œnologie, Guillaume du Foussat décide de créer un site internet dédié à la vente de vins en Primeurs afin de rendre plus accessibles les grands vins aux dégustateurs. C’est ainsi que Chateau Internet voit le jour. Pionnier de la vente de vin en ligne, Guillaume du Foussat propose aux amateurs du monde entier la possibilité d’acheter et de déguster les plus grands crus en quelques clics.

Pendant la semaine des Primeurs, voire avant, l’équipe de Château Internet se déplace dans les vignobles et les propriétés pour choisir les meilleurs vins à destination de sa clientèle. Dégustant le nouveau millésime, elle note soigneusement ses observations et ses commentaires qui seront ensuite envoyés aux consommateurs par e-mail puis ajoutés sur le site dans les onglets concernés. Le conseil pour l’achat des primeurs est ici central envers les clients.

Vous trouverez par exemple les commentaires suivants :

Chateau Internet fonde la qualité de ses services sur quatre piliers majeurs :

  • Authenticité et conservation des Grands Crus en proposant au consommateur des vins de qualité en provenance directe des grandes propriétés et stockées dans des entrepôts spécialement adaptés ;
  • Garanties de livraison avec un service assuré en toutes circonstances et une prise en charge immédiate en cas d’avarie;
  • Respect des délais de livraison, le produit étant livré entre 2 à 10 jours en France métropolitaine et la date de livraison étant confirmée par e-mail ou téléphone.
  • Transactions sécurisées avec l’utilisation de logiciels de pointe pour garantie la parfaite sécurité des transactions réalisées sur le site.

Vous pourrez découvrir nos sélections sur les campagnes en cours actuellement :