conseils et services

+33(0)5 57 40 59 36
  • mon compte
  • mon panier
  • Château Giscours 2021
  • Château Giscours 2021

Château Giscours 2021

primeur

2021
Description

47,60 € HT

La bouteille de 0.75 L

Un conseil : 

+33(0)5 57 40 59 36

Les Frais de port seront à régler avant envoi de vos primeurs

Paiement 100% sécurisé par CB

Notes des critiques de vin

James Suckling : 94-95/100

Vinous Antonio Galloni : 94-96/100

Wine Advocate : 93-95/100

Vinous Neal Martin : 91-93/100

Yves Beck : 95-97/100

Bettane & Desseauve : 92-93/100

Jane Anson : 93/100

La RVF : 94-95/100

Terre de Vins : 95/100

Markus del Monego : 93/100

Alexandre Ma : 93-95/100

Jeff Leve : 92-94/100

Anthocyanes Y.Castaing : 95-97/100

Decanter : 93/100


Autres millésimes disponibles

  • 2023
  • 2022
  • 2020
  • 2019
  • 2018
  • 2017
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2012
  • 2010
  • 2009

Description

Troisième cru classé, le Château Giscours 2021 se trouve sur l'appellation Margaux.

Propriétaire : AJ Domaines.

Élevage du vin primeur Giscours 2021 : environ un an et demi en barriques de chêne français avec 50% de bois neuf.

Assemblage : 65% Cabernet Sauvignon, 32% Merlot et 3% Petit Verdot.

Primeur Giscours 2021, dégustation : Souple et parfaitement équilibré, ce vin possède une élégance magnifique qui fait ressortir sa personnalité. Des arômes de pétale de rose, de lavande, d'épices et de cerise noire sont réunis, encadrés par des tanins fins qui enveloppent le tout. Le 2021 est moins aromatique que la plupart des millésimes récents, mais il présente une très jolie profondeur.

Œnologue consultant : Thomas Duclos.

En bouteille, potentiel de garde : ce vin a un bon potentiel de vieillissement en cave. 2027-2043.

Degré d'alcool : 13,5%.


 

Viticulture :

Ce sont 95 hectares en production qui constituent le vignoble de ce célèbre troisième cru classé du Médoc. Ce n'est qu'une partie de la surface totale appartenant à AJ Domaines sur cette propriété : elle mesure en tout environ 300 hectares. Il faut connaître son terroir pour produire de très grands vins. C'est ce qu'a souhaité Eric Albada Jelgersma lorsqu'il rachète le château en 1995. Les sols sont ici faits de graves garonnaises de longue date. Ils sont pauvres, secs, et ont fini par former avec le temps ce que l'on nomme aujourd'hui par "croupes graveleuses". Plus exactement, trois types sont présentes sur cette exploitation viticole. Le Grand Poujeau offre des peyrosols sur l'ouest du vignoble. Ici, le cabernet sauvignon, cépage assez tardif, est à son aise car le sol renvoie la chaleur, permettant aux raisins de continuer à mûrir durant la nuit par exemple. C'est le point le plus haut : 21 mètres. Ensuite, la croupe Bel Air présente un profil gravelo-sableux et sablo-graveleux. Elle est plus basse que la première citée (12 mètres) et présente donc un profil plus froid, nécessitant des cépages à maturité plus précoce. Enfin, le célèbre plateau de Giscours. Cette dernière croupe regroupe les deux premières. Merlot et cabernet sauvignon l'exploitent à merveille pour arriver à maturité.  En totalité, 4 cépages sont cultivés par l'équipe de vignerons de ce cru classé. Il faut rajouter cabernet franc et petit verdot.

Les vignes les plus anciennes ont été plantées en 1923. Les raisins qui y sont produits sont un grand gage de qualité concernant le futur vin rouge qui va être vinifié au chai. La complantation est pratiquée par l'équipe viticole afin de régénérer constamment les parcelles. L'agriculture biologique prend une part grandissante dans ce vignoble de Margaux. Plus de la moitié est cultivé ainsi. Par ailleurs, afin de préserver l'eau des sols pour une éventuelle forte chaleur, la surface foliaire de la vigne est réduite au maximum. Le but est d'éviter le phénomène d'évapotranspiration.

Profitant d'une surface très conséquente et d'un écosystème et d'une biodiversité grandissante, la famille Albada Jelgersma se tourne de plus en plus vers l'agroécologie pour conduire le vignoble.

Les vendanges manuelles sont lancées après de multiples dégustations des raisins. Pour gagner en qualité et en précision pour ce vin rouge, la vendange est intra parcellaire. La priorité est donnée aux pieds plus jeunes pour amener en dégustation la palette aromatique et le côté fruit croquant. Lorsque la maturité, notamment phénolique, est atteinte sur les vieilles vignes, les baies sont ramassées par plusieurs passages dans le même rang au fil du temps. Ces derniers sont les garants de la finesse, de l'élégance et de la concentration en bouche et au nez. Dans l'assemblage du premier vin, vous n'allez retrouvé que cabernet sauvignon et merlot, pour l'instant. Le premier amène sensation de frais, la concentration et la structure. Le second est à l'origine de la rondeur en bouche. Une fois bien triés, ces raisins sont acheminés au chai. Eraflage puis tri optique. Macération pré-fermentaire à froid en cuves inox et béton pendant 35 jours pour mettre en avant les arômes. Puis la vinification débute avec la fermentation alcoolique accompagnée d'une extraction douce. Vient ensuite la fermentation malolactique. Un premier assemblage est réalisé à ce moment-là suite à plusieurs dégustations des lots en cuves. Tout cela est suivi de près par l’œnologue Thomas Duclos.

Eric Albada Jelgersma est un riche homme d’affaires qui vient d’Hollande. Il achète le Château Giscours en 1995. C’est de lui que part cette progression que connait actuellement ce troisième cru classé du Médoc. Il va investir de manière conséquente dans le chai, le cuvier et dans la restructuration du vignoble. Le style de ce vin rouge est revu pour se moderniser.

Cet heureux propriétaire qu’était Eric Albada Jelgersma est décédé en 2018. Il a laissé un bel héritage à ces enfants. Les trois ont pris la suite de leur père : Dennis, Derk et Valérie. Ils s’associent et continuent de faire confiance à Alexander Van Beek en qualité de Directeur Général. Le directeur technique est lui Didier Foret, tandis que Denis Uteau est le maître de chai.

Tout ce beau monde est conseillé depuis le millésime 2019 par l’œnologue Thomas Duclos, venant de la rive droite de Bordeaux. Ce dernier signe plusieurs grands vins là où il travaille, comme à Canon, Troplong Mondot, Franc Mayne ou encore Beau-Séjour Bécot. Dès sa première année, Giscours a connu une grande réussite chez les amateurs de vins.