conseils et services

+33(0)5 57 40 59 36
  • mon compte
  • mon panier

Château Beychevelle 2021

Description

92,40 € TTC

La bouteille de 0.75 L

Un conseil : 

+33(0)5 57 40 59 36

Forfait livraison 18 € - OFFERTE à partir de 600 € d’achat et 36 bouteilles

Paiement 100% sécurisé par CB

Notes des critiques de vin

James Suckling : 91-92/100

Vinous Antonio Galloni : 92-94/100

Wine Advocate : 91-94/100

Vinous Neal Martin : 91-93/100

Yves Beck : 93-94/100

Bettane & Desseauve : 95-96/100

Jane Anson : 92/100

Jeb Dunnuck : 91-94/100

La RVF : 93-94/100

Terre de Vins : 93/100

Markus del Monego : 95/100

Alexandre Ma : 94-95/100

Jeff Leve : 92-94/100

Anthocyanes Y.Castaing : 90-92/100

Decanter : 94/100


Autres millésimes disponibles

  • 2023
  • 2022
  • 2020
  • 2019
  • 2018
  • 2016
  • 2015
  • 2010
  • 2009

Description

Château Beychevelle 2021 est un quatrième cru classé du Médoc. Ce vin rouge se trouve sur l'appellation d'origine contrôlée Saint Julien.

Propriétaire : 50% Pierre Castel, 50% groupe Suntory (autre cru : Château Lagrange).

Élevage du vin primeur Beychevelle 2021 : en barriques de chêne avec une forte proportion de bois neuf (70%).

Assemblage : 57% Cabernet Sauvignon, 38% Merlot, 3% Petit Verdot et 2% Cabernet Franc.

Primeur Beychevelle 2021, dégustation : le corps moelleux et le goût doux et frais en bouche sont très agréables. Les 70% de chêne neuf n'ont pas laissé de traces détectables au palais, et la proportion élevée de 57% de Cabernet Sauvignon n'est pas perceptible (la proportion de Merlot est généralement plus élevée dans le vin). La finale fluide et tendre s'attarde comme une photo pittoresque. Un beau cru de ce millésime.

Œnologue consultant : Eric Boissenot.

En bouteille, potentiel de garde : voilà un vin rouge à la capacité de vieillissement très importante. Laissez dormir en cave.

Taux/degré d'alcool : 13%.


 

Viticulture :

En totalité, ce quatrième cru classé représente 250 hectares. 90 d'entre eux forment le vignoble pour laisser sur le reste la nature s'exprimer (prairies, forêts ...). La densité de plantation qui a été décidée est très importante. Elle oscille entre 8500 et 10000 pieds pour permettre aux raisins d'avoir une concentration aromatique intéressante et une qualité remarquable. Cela oblige la vigne (âgée de 30 ans en moyenne) à développer ses racines en profondeur afin de pouvoir répondre à ses besoins, notamment lors des fortes sècheresses. Les cépages traditionnels des vignobles médocains sont présents ici avec une majorité de cabernet sauvignon (52%), accompagné par le merlot (40%), le cabernet franc (5%) et enfin le petit verdot (3%). Chacun apporte au vin des qualités en dégustation. Le dernier cité est par exemple la source d'arômes d'épices.

Afin de réaliser l'encépagement de ce Saint Julien, une grosse étude du terroir a été réalisée pour faire correspondre les sols avec les cépages les plus appropriés. Les graves garonnaises sont présentes en majorité ici. Elles sont idéales dans le développement du cabernet sauvignon. La chaleur est captée durant toute la journée afin de la rendre aux raisins durant la nuit. Le drainage est aussi naturel, permettant aux futurs fruits de se développer tranquillement. Par ailleurs, l'estuaire de la Gironde et sa proximité avec les vignes de Beychevelle en fait un atout considérable. Il protège les bourgeons et la floraison de températures extrêmement basses qui pourraient les griller.

Mais il ne faut pas sous-estimer l'influence de l'équipe de vignerons qui chouchoute la vigne. Dans un soucis de respect de l'environnement, elle a tenu à faire certifier l'ensemble du vignoble de ce Saint Julien en IOS 14001. Un morceau est d'ailleurs complètement travaillé selon les principes de l'agriculture biologique.

Les vendanges manuelles débutent après plusieurs dégustations des raisins directement dans les rangs. Les œnologues étudient afin de savoir si la maturité phénolique recherchée est atteinte ou non. Quand c'est le cas, le feu vert est donné. Tri sur pied, puis une fois la récolte arrivée au chai.

Un tout nouveau chai a d'ailleurs été inauguré au Château Beychevelle. La gestion parcellaire est maintenant possible de manière précise dans ce cuvier, permettant de gagner en précision et en excellence. La vinification et les fermentations (alcoolique et malolactique) sont suivies de près.


 

Le Château Beychevelle va être reconnu 4ème cru classé du Médoc en 1855 suite à tout le travail accompli par son propriétaire, Pierre-François Guestier, négociant bordelais. Les dégustations réalisées viennent récompenser les investissements réalisés.

Pierre Castel et le groupe Suntory sont propriétaires à parts égales de ce vignoble de Saint Julien depuis 2011. En 2016, ils vont consentir à rénover entièrement les outils de vinification, donc le chai et le cuvier. L’objectif de cette technologie de pointe mise en place n’est autre que placer Beychevelle parmi les tous meilleurs vins du Médoc et du monde. Eric Boissenot, grand oenologue bordelais, intervient notamment pour conseiller les vignerons mais aussi l’équipe technique. Il suit aussi Rauzan Ségla, Brane Cantenac, Palmer, Cantenac Brown, Cos d’Estournel, Margaux, Dauzac, Lilian Ladouys, Duhart Milon, Ferrière, Calon Ségur (et donc Capbern aussi), Grand Puy Lacoste, Haut Bages Libéral, Issan, Nénin, Armailhac, Mouton Rothschild, Pichon Baron ou encore Dalem.