Le Petit Cheval Blanc 2018

Bordeaux

120.00TTC

La bouteille de 0.75L

Vin blanc

LIVRAISON DEBUT DECEMBRE 2020

Situé sur l’appellation de Saint Emilion, vous trouverez l’un des plus illustres domaine viticole du secteur : Château Cheval Blanc. Reconnu comme 1er Grand Cru Classé A depuis 1955 (tout comme Ausone), il produit un vin blanc en appellation Bordeaux blanc, nommé Le Petit Cheval blanc.

Pour vous parler un peu d’Histoire, l’exploitation de vignes sur la propriété viticole apparaitrait dès le XVe siècle. C’est grâce à Jean-Jacques Ducasse que la renommée de Cheval Blanc commence à se faire. Il achète ce qui est aujourd’hui le centre du domaine. Il se portera par exemple acquéreur de parcelles de vignes appartenant initialement au non moins célèbre voisin, Figeac.  Henriette, descendante directe de Monsieur Ducasse, épousera Jean Laussac-Fourcaud, négociant en vins du libournais. Ce dernier sera l’un des précurseurs dans l’analyse hydrique afin d’améliorer la qualité de ses vins. L’ensemble du terroir et du vignoble seront alors retravaillés afin notamment de pouvoir drainer les sols. Visionnaire qu’il était, il replantera la moitié du vignoble de Cheval Blanc en merlot (à 50%, et déjà le cépage roi à l’époque) et en cabernet franc (les 50% restants). Choix unique alors. Le nom “Cheval Blanc” n’apparaitra sur une étiquette qu’en 1852.

Fait remarquable, Cheval Blanc ne changera pas de famille pendant 150 ans.

En 1998, le domaine est racheté par le Belge Albert Frère et le français Bernard Arnault. Propriétaire de LVMH, il l’est également du Château Yquem en Sauternes. Il confie rapidement la gestion de ses deux joyaux viticoles à Pierre Lurton (lui-même propriétaire du Château Marjosse). Tout en maintenant l’équipe en place, ils lancèrent tous deux de grands chantiers de rénovation. L’une des preuves majeures est le chai actuel du Château Cheval Blanc. En effet, il a été imaginé et créé par l’architecte Christian de Portzamparc, lauréat du Pritzker Architecture Price en 1994. Il se trouve ainsi dans la continuité du château depuis 2001, et est ultra moderne dans son cuvier et ses outils de production.

Millésime après millésime, Cheval Blanc continue de montrer tout son charme et sa finesse lors des dégustations. C’est notamment grâce à l’énorme travail effectué à la vigne. A la limite de Pomerol, son terroir possède une importante proportion de graves sur un sous-sol d’alluvions du quaternaire. Constitué de 39 hectares de vignes divisés en quarante-cinq parcelles, le vignoble exploite différents cépages de manière inégales : à 52 % de cabernet franc, à 43 % de merlot et à 5 % de cabernet sauvignon, ce qui est assez rare pour un saint-émilion. Tous les 3 ans, son vignoble voit un hectare replanté pour rajeunir les vignes qui produisent ce grand cru.

L’histoire de Le Petit Cheval blanc commence en 2006 avec l’acquisition de la propriété voisine, La Tour du Pin Figeac. Elle sera tout de suite rebaptisée La Tour du Pin. La question de son usage apparaît alors rapidement. C’est en 2008 que, suite à des suggestions faites par l’un des propriétaires du 1er Grand Cru Classé, surgit l’idée de surgreffer des plants de sauvignon sur cette nouvelle terre viticole. Un demi hectare sera alors expérimenté et donnera une première récolte encourageante.

Après de nombreux essais à la vigne et au chai notamment, Le Petit Cheval a fini par trouver son équilibre. Le sauvignon blanc une fois vendangé et travaillé passe ensuite en barriques de chêne neuves afin de s’affiner pour un élevage de seize à dix-huit mois.

En dégustation, nous obtenons ainsi un nez aux arômes de fruits blancs, minéral et floral. En bouche, la matière de ce grand vin nous surprend : très rond, avec un beau côté croquant.

Le Château Cheval Blanc produit également un second vin très remarqué et plus vite accessible à la dégustation dans le temps (Cheval Blanc a un très grand potentiel de garde). Il se nomme Le Petit Cheval.

Dans les vins blancs produits et vinifiés par les grands crus, vous trouverez également Blanc de Lynch-Bages, Caillou blanc de Talbot ou encore Cos d’Estournel blanc.

Les pépites