Les Forts de Latour 2015

Pauillac

198.00TTC

La bouteille de 0.75L

Vin rouge

  • Note W. Spectator : 91/100
  • Note W. Advocate (Parker) : 94/100
  • Note J. Suckling : 95/100
  • Note Vinous N.Martin : 93/100
  • Note Decanter : 92+/100
  • Note Jancis Robinson : 17+/20
  • Note Vinous A.Galloni : 94/100
  • Note Tim Atkin : 93/100

Voici un très grand second vin rouge de Bordeaux, Les Forts de Latour 2015. C’est celui du Château Latour, 1er cru classé de Pauillac depuis 1855.

Les Forts de Latour tire son nom tout droit d’une parcelle de vignes qui se trouve dans l’Enclos. C’est le nom donné aux 47 hectares de vignes utilisés pour la production du grand vin de Château Latour. Le millésime 1966 est celui qui voit officiellement son apparition sur le marché, en temps que second vin. De par sa qualité, les critiques et professionnels du monde du vin placent Les Forts de Latour au niveau des grands crus classé du vignoble médocain.

Vignoble pour produire Les Forts de Latour :

Le pourtour de L’Enclos, dont nous parlions plus haut. Quelques parcelles de ce même vignoble peuvent être intégrées au second vin car pas assez qualitatives. D’autres vignes se trouvent sur les terroirs en crus classés du Médoc. Les vignes ont en moyenne 40 ans. Nous parlons de Petit Batailley, de Sainte-Anne et de Piñada. Une parcelle de 7 hectares de vignes a aussi été achetée par le château Latour en 2005. Elle se trouve à Artigues. Le terroir y est fait de graves. Enfin, un autre ilot de vignes acheté en 2012 s’ajoute à la production des Forts de Latour (5 hectares).

Cette complexité de terroirs permet d’obtenir un second vin d’une grande richesse en dégustation, tant aromatique que tannique.

Millésime 2015 à Latour :

Le millésime 2015, solaire et structuré, connut en début de cycle un débourrement tardif noté le 12 avril pour le Cabernet Sauvignon. Mais le printemps particulièrement clément qui s’ensuivit contribua à une croissance optimale de la vigne avec une mi-floraison enregistrée le 3 juin. Ce fut également l’année des extrêmes et des records, entremêlant des périodes chaudes et sèches en juin et juillet (avec une mi-véraison datée au 3 août), à d’autres plus humides (août et septembre). Le début du mois de septembre fut doux et ensoleillé, mais d’importantes précipitations par la suite fragilisèrent les baies (60mm en 2 jours). Le climat mitigé des semaines suivantes – oscillant entre soleil intense et pluies battantes – demanda beaucoup de vigilance pour éviter que le botrytis ne se développe. Mais la pression fut contenue, ce qui permit à l’équipe technique de Château Latour de vinifier des baies de très grande qualité.

Les vendanges manuelles ont débuté le 15 septembre pour les premières parcelles de Merlot et se sont terminées le 10 octobre pour le Cabernet Sauvignon.

Assemblage des Forts de Latour 2015 : 63% cabernet sauvignon, 35,6% merlot, 0,9% petit verdot et 0,5% cabernet franc.

Les Forts de Latour 2015 en dégustation : robe d’un rubis intense. Nez fruité, frais et mûr sur fond de pivoine et d’épices. Bouche veloutée aux tanins amples et soyeux s’ouvrant sur une finale précise, tendue et d’une grande persistance.

François Pinault rachète le Château Latour en 1993. Après un passage glorieux avec de grosses exportations vers l’Angleterre notamment, le Château Latour fut sous pavillon anglais au XXème siècle. La France le récupère donc. Monsieur Pinault arrive avec la ferme intention de continuer à produire des vins rouges d’excellence et reconnus pour leur très grande qualité en dégustation. C’est ainsi qu’un tout nouveau chai, moderne, est construit à Latour. Les vinifications gagnent en précision. Eric Boissenot, grand œnologue de la rive droite bordelaise, intervient comme conseillé lors des assemblages des nouveaux millésimes. Il suit aussi Margaux, Dauzac, Ducru Beaucaillou, Lilian Ladouys, Duhart Milon, Durfort Vivens, Ferrière, Calon Ségur (et donc Capbern aussi) ou encore Grand Puy Lacoste.

Les pépites